Le Permis de chasser

Obtention du permis de chasser : première demande

Celui-ci est conditionné par la réussite à un examen du permis de chasser.Pour s’inscrire, un formulaire (CERFA à télécharger ou en écrivant ou téléphonant à la FDC55) doit être rempli correctement accompagné de différentes pièces dont un chèque de 46 € – ou 31 € pour les mineurs – à l’ordre de l’Agent Comptable de l’ONCFS, et un autre de 25 € à l’ordre de la FDC55. L’ensemble du dossier est envoyé à la FDC55. L’âge minimum requis pour s’inscrire est de 14 ans et demi mais le candidat ne peut passer l’examen qu’à partir de 15 ans, tout comme pour la chasse « accompagné ».Après une journée de formations théorique et pratique obligatoires et une journée de préparation à l’examen dispensées par le Personnel de la Fédération, vous êtes convoqué à l’examen du permis de chasser par l’ONCFS à qui la Fédération aura transmis votre dossier. Le formulaire de demande d’autorisation de chasser accompagné est remis au candidat par la FDC55 à l’issue des formations obligatoires. L’ensemble du dossier est envoyé à la FDC55.Formations et examen se déroulent au centre de formation « Chevert » de la Fédération à Belrupt en Verdunois.

 

L’examen du permis de chasser

Depuis le 1er Janvier 2014, le candidat à l’examen du permis de chasser ne reçoit qu’une seule convocation pour une épreuve qui se déroule en une seule séance composée en premier lieu des exercices pratiques, puis, en cas de réussite, des questions théoriques.

Pour obtenir l’examen du permis de Chasser, il convient d’obtenir 25 points sur un total de 31 points répartis sur deux séances. L’échec à une faute éliminatoire et un comportement dangereux aux exercices pratiques entraine l’arrêt de l’épreuve et l’élimination.

La séance des exercices pratiques

L’examen qui débutera par les exercices pratiques, comporte quatre modules :

Atelier 1 – Evolution sur un parcours de chasse simulé avec tir à blanc.  – 7 points –

Dont un point de comportement général

Le candidat est amené à franchir une clôture et/ou un fossé, arme à la main, respectant les règles de sécurité ; il doit également tirer ou s’abstenir de tirer lors du départ de plateaux d’argile propulsés de façon aléatoire soit sur une trajectoire ne présentant aucun danger, soit vers une véhicule, une haie, une maison, une route, une silhouette humaine symbolisée par des mannequins.

Voir la vidéo

Atelier 2 – Transport d’une arme dans un véhicule. – 1 point –

Le candidat doit savoir disposer, dans un étui long ou un étui court, son fusil pour un déplacement fictif en voiture.

Voir la vidéo

Atelier 3 – Epreuve de tir à l’arme à canons basculants ou semi-automatique avec cartouche à grenaille sur plateaux d’argile – 7 points –

Dont un point de comportement général

Six plateaux d’argile sont propulsés d’une fosse derrière laquelle le candidat est posté avec une arme à canons basculants ou semi-automatique. Le candidat choisis au début de l’examen le type d’arme, à canons basculants ou semi-automatique, avec laquelle il est évalué lors de cette épreuve de tir.

  • L’un au moins d’entre ces plateaux est propulsé en direction d’une silhouette humaine pivotante se dressant face au candidat avant le tir.
  • Deux au moins d’entre ces plateaux sont de couleur rouge et symbolisent des spécimens d’espèces d’oiseaux protégées dont la destruction est interdite ou d’espèces dont la chasse n’est pas autorisée
  • Le tir sur l’un des plateaux propulsés en direction de la silhouette humaine ou de couleur rouge est éliminatoire.

Voir la vidéo

Atelier 4 – Epreuve de tir à l’arme rayée sur sanglier courant pour un tireur posté en battue. – 6 points–

 

Dont un point de comportement général

Le candidat est placé dans la situation d’un chasseur posté en battue et doit connaitre les différentes phases de l’organisation de ce type de chasse.

Le candidat effectue ensuite un exercice de manipulation de la carabine comportant un chargement-déchargement de l’arme et un montage et démontage de la culasse.

Il doit tirer à deux reprises sur une cible mobile symbolisant un sanglier quittant la traque, en respectant les règles de sécurité.

La transgression d’une règle de sécurité est éliminatoire.

Voir la vidéo

Tout comportement dangereux au cours des ateliers 1 et 4 est immédiatement éliminatoire et interrompt l’examen…

Vous avez perdu votre mémento : téléchargez le icipdf

La séance des questions théoriques

L’examen théorique se compose de 10 questions dont une est éliminatoire.

Les 10 questions posées aux candidats sont tirées au sort et sont réparties en quatre rubriques, dont les thèmes sont les suivants :

  • Connaissance de la faune sauvage, de ses habitats et des modalités de leur gestion,
  • Connaissance de la chasse,
  • Connaissance des armes, des munitions, de leur emploi et des règles de sécurité,
  • Connaissance des lois et des règlements relatifs à l’ensemble de ces matières.

L’examen est noté à raison d’un point par question, une faute sur une question éliminatoire invalide l’ensemble de l’épreuve. Dans ces conditions le candidat doit se réinscrire.

Testez vos connaissances

examen blanc

Une fois l’examen réussi, l’Inspecteur du permis de chasser vous remet votre permis de chasser en main propre.