Le petit Gibier sédentaire

“La richesse cynégétique d’un terroir est en raison directe de sa richesse agricole” (F.VIDRON ingénieur des eaux et forêt, secrétaire générale du CSC, Larousse Chasse 1954).  L’évidence de cet axiome ne peut être contesté, ni hier, ni aujourd’hui.

Il implique donc que le chasseur s’investisse dans l’aménagement du territoire, afin de palier certaines carences et de rétablir cet équilibre agricole – cynégétique. C’est dans cette optique que la FDC55 s’inscrit depuis plusieurs années, en développant une politique axée sur la maîtrise du paysage  (JEFS, cultures à gibier, aménagements fixes,…).

Les efforts consentis par tous les membres actifs (agriculteurs, chasseurs, GIC petit gibier, associations spécialisées,) permettent de définir des axes stratégiques en matière de politique départementale petit gibier. Cette première ossature, qui nécessite une inscription dans la durée pour être validée, peut être résumée par le schéma ci-dessous :

gestion du petit gibier sédentaire
Si les prémices se font sentir, notamment sur l’espèce lièvre, la FDC55 reste persuadée que des idées novatrices restent à explorer, mais que l’avenir du petit gibier sédentaire dépend étroitement de la mobilisation des gestionnaires de l’espace rural que sont les chasseurs.

C’est dans cet esprit que les membres du GIC du Val Dunois se sont investis dans la gestion des trois espèces sédentaires et historiquement présentes dans notre département: le lièvre, la perdrix grise et le faisan commun. Chaque année un tableau de bord par espèce est élaboré afin de définir les possibilités de prélèvement. Cette zone est gérée entièrement en plan de chasse petit gibier.

                      Tableau de bord lièvre .                                                               Tableau de bord faisan commun.                                             Tableau de bord perdrix grise.

TB lievre                                               TB faisan                                              TB perdrix grise

Une vitrine Meusienne qui pourrait faire des émules, la FDC reste à disposition de ses chasseurs pour les accompagner dans cette démarche.

Hervé VUILLAUME (coordinateur commission petit gibier).