PLAN D’ACTION DE REGULATION DU SANGLIER EN MEUSE


Consulter le plan d’action en cliquant sur l’image

Chèr(e)s chasseresses, chasseurs,

Intervenue en 2019, à la demande du monde cynégétique, la réforme de la chasse a confié aux fédérations départementales un certain nombre de prérogatives nouvelles, et par conséquent des missions de service public dont le président porte depuis la responsabilité.

Si l’indemnisation des dégâts agricoles relevait déjà du périmètre des fédérations, le législateur a complété très lourdement, et à moyen constant, leurs champs de compétences en y ajoutant la gestion des plans de chasse et la gestion des Associations Communales de Chasse Agréées (ACCA).

La fédération des chasseurs de la Meuse s’est ainsi réorganisée, afin d’absorber ces nouvelles attributions, d’être en capacité de se repositionner, et ceci de façon centrale, au sein de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage et d’être l’interlocuteur privilégié de l’autorité préfectorale en ce qui concerne l’organisation de la Chasse dans le département.

Ce partenariat étroit, absolument nécessaire tant dans le suivi des activités cynégétiques, la gestion des crises sanitaires (PPA, COVID 19, Influenza Aviaire..), la transversalité avec les partenaires économiques (Chambre d’agriculture, représentants des professions agricoles et sylvicoles), a été renforcé ces derniers mois à la faveur d’un travail de fond, de l’adaptation des outils et méthodes de travail.

Vous le savez, les enjeux financiers sont absolument considérables, et la charge qui repose sur le monde cynégétique est aujourd’hui insupportable, tant les facteurs multiplicateurs sont nombreux.  Si nous ne maîtrisons pas les évolutions climatiques, ni la spéculation sur les denrées agricoles, nous devons en revanche être en capacité de maitriser le développement des populations de suidés.

C’est le sens de l’engagement que j’ai pris en prenant la présidence de la Fédération il y a 18 mois, avec l’objectif de réduire les populations de sangliers et le poids de l’indemnisation des dégâts supporté par les seuls chasseurs.

Cet engagement je l’ai pris devant vous toutes et tous, mais également en votre nom, auprès de l’ensemble de nos partenaires institutionnels et plus particulièrement de l’autorité préfectorale, en tant que garant des équilibres et de la pérennité d’une chasse de qualité en Meuse.

Au regard de ce contexte et des enjeux (cynégétiques, sanitaires, économiques, sociaux, politiques) qui entourent l’exercice de la chasse, il m’est apparu nécessaire de formaliser à travers un document co-signé par Madame la Préfète de la Meuse, une volonté partagée de retrouver ces équilibres.

Ainsi, un plan d’action de régulation du sanglier en cinq points, a été signé le 18 Novembre 2021. Il vise à conjuguer l’action du président de la fédération et de la Préfète afin d’atteindre les objectifs fixés en matière de :

  • Mesures de diminution des populations.
  • Renforcement des moyens d’actions.
  • Sécurité routière.
  • Sécurité en action de chasse.
  • Suivi des dégâts agricoles.

Pour autant, nous restons attachés à notre mode de vie, rural, dont la chasse fait intégralement partie et que nous défendons.

Je vous invite ainsi à prendre attentivement connaissance de ce document, et de vous engager chacun, proportionnellement à l’importance de vos lots, à prendre part à ce projet commun.

PLAN D’ACTION DE REGULATION DU SANGLIER

Les situations générant des déséquilibres et qui compromettent l’intérêt général, devront quant à elles faire l’objet très rapidement de mesures complémentaires, graduées et proportionnées. Un certain nombre d’outils ont été élaborés afin de piloter de façon très opérationnelle l’action conjointe Fédération/Etat.

Nous sommes désormais au cœur de la saison cynégétique 2021/2022, que je vous souhaite pleine de satisfaction, de plaisir et toujours en toute sécurité.

Bien à vous et à bientôt.

Le Président,

Hervé VUILLAUME