Restrictions chasse au gibier à plumes / Influenza Aviaire

Consécutivement à l’épisode d’influenza aviaire qui a frappé un élevage de Bislée (55 300) le 9 septembre 2022, un premier arrêté préfectoral (DDETSPP55 N°2022-110) était pris afin d’interdire les lâchers de gibier à plumes dans les 32 communes situées dans le périmètre décliné en deux zones (zone de protection 3 km, zone de surveillance 10 km), zones qui seront levées totalement au plus tôt 30 jours après l’abattage des animaux et la fin des opérations de désinfection, c’est-à-dire le 12 Octobre 2022.

Le 22 septembre 2022, les services de l’Etat, en dépit des arguments développés par la Fédération des chasseurs pour maintenir toutes les formes de chasse (présence des chasseurs-acteurs de vigilance, sentinelles des zones naturelles, formés et sensibilisés à l’application des mesures de biosécurité, etc.), prenaient la décision de renforcer les mesures de restrictions à l’égard de la chasse afin de protéger la filière avicole (DDETSPP55 N°2022-118). Encore une fois, ces mesures restrictives stigmatisent les seuls chasseurs, alors que toute autre forme d’activité de loisir reste autorisée sans restriction.

Les mesures indiquées ci-dessous sont donc d’application immédiate jusqu’au 12 octobre, nous trouvant dans le cas d’une situation stabilisée (Article 3 de l’arrêté N° 2022-118) :

– Interdiction de lâcher du gibier à plumes sur l’ensemble du périmètre, (Article 2. Al 10 de l’arrêté N°2022-110),

– Le transport et le déplacement d’appelants interdits sur le périmètre des 32 communes concernées,

– Les détenteurs d’appelants sont tenus de déclarer leurs appelants auprès de la fédération.

– Interdiction de la chasse du gibier à plumes en zones humides (marais non asséchés, fleuves, rivières, canaux, réservoirs, lacs, étangs, et nappes d’eau) dans les 32 communes listées en annexe,

– En-dehors de ces zones humides, la chasse au gibier à plumes est autorisée en respectant les mesures de biosécurité (nettoyage et désinfection des bottes, du matériel de transport et du matériel de chasse, gestion des déchets de chasse et absence de contact du chasseur avant changement complet de tenue et des chiens de chasse avec des oiseaux domestiques).

– Chasse au gibier à poils est autorisée, dans le respect des règles de biosécurité.

Au regard de la virulence de ce virus, et afin que les chasseurs dans leur rôle de sentinelle soient acteurs du maillage mis en place afin d’endiguer la propagation de la maladie, je compte sur vous pour nous signaler immédiatement toute nouvelle découverte de cadavre d’oiseau.

Par ailleurs, la situation étant en constante évolution, les services de l’Etat pourraient être amenés à prendre de nouvelles mesures dans les jours et semaines à venir. Le cas échéant, je ne manquerai pas évidemment de revenir vers vous.

Les services de la Fédération sont à votre disposition pour toute précision complémentaire.

Le Président de la fédération.

H. VUILLAUME